Freddy Loix : « Sébastien aura carte blanche à Roulers »

Les observateurs sont unanimes, Sébastien Bedoret est l’une des révélations du début de saison dans le Championnat de Belgique des Rallyes. Ayant accumulé les performances de choix au volant de la ŠKODA FABIA R5 de l’équipe Pevatec, le jeune Hennuyer de 22 ans et son copilote Thomas Walbrecq sont montés deux fois sur le podium (au TAC Rally et au Sezoens Rally), non sans accrocher en plus un très beau Top 5 lors du prestigieux Ypres Rally. Et même si une toute petite erreur les a contraints à l’abandon lors de leur première apparition en Championnat du Monde en Allemagne, le bilan est plus que positif.

« Soyons francs, Sébastien et Thomas ont fait mieux que ce que l’on attendait d’eux durant la première moitié de la saison », explique Freddy Loix, le coach des deux hommes et conseiller de ŠKODA Belgique. « Ils sont très à l’écoute et ils ne cessent de progresser. Pour l’Omloop van Vlaanderen, nous avons décidé – avec la direction de ŠKODA Belgique – qu’il faut désormais laisser la chance à Sébastien et Thomas de s’exprimer totalement pour qu’ils continuent à progresser. Gérer intégralement une course est aussi quelque chose qu’un jeune équipage ambitieux doit apprendre. Contrairement aux rallyes précédents du Championnat de Belgique où ils avaient pour mission de rejoindre l’arrivée sans commettre d’erreur, nous leur laisserons donc carte blanche à partir du prochain Omloop van Vlaanderen. »

 

Doyenne des épreuves du Belgian Rally Championship, l’Omloop van Vlaanderen vivra sa 59e édition dans les environs de Roulers ces vendredi et samedi. C’est l’une des épreuves que Sébastien et Thomas connaissent le mieux. « Nous en serons à notre quatrième participation », confirme le pilote de Donstiennes. « C’est là que j’avais commencé ma carrière en national il y a trois ans, au volant d’une petite Twingo R1. Je m’étais d’ailleurs directement imposé dans ma catégorie. J’ai ensuite roulé en 2016 sur une Twingo R2 et j’ai gagné en Junior et en R2 l’an dernier. J’y ai donc une certaine expérience… même si aborder les spéciales au volant de ma ŠKODA FABIA R5 sera forcément très différent ! »

 

 

La nouvelle liberté qui lui est donnée n’effraie pas le moins du monde Sébastien. « Le fait d’avoir carte blanche ne signifie pas que je vais attaquer à 200% et prendre tous les risques », sourit-il. « Je sais que, pour bien figurer dans le classement, il faut avant tout voir le podium d’arrivée. Mais je roulerai avec moins de pression car je sais qu’une éventuelle erreur ne me serait pas reprochée, mais qu’elle servirait de base à un nouvel apprentissage. Je sais que j’ai encore une marge de progression et que je peux hausser le rythme sans risquer le tout pour le tout. C’est ce que je vais essayer de faire ce week-end ! »

 

Dans le baquet de droite, Thomas Walbrecq aura lui aussi son rôle à jouer. « Nous avons énormément appris au Rallye d’Allemagne », glisse-t-il. « En revenant sur un parcours plus familier, nous devrions nous sentir plus à l’aise et je suis convaincu que la confiance que Sébastien est en train de se forger va nous permettre de nous rapprocher encore un peu plus des références belges. »

 

Au total, 198 km sont au menu avec 5 étapes spéciales vendredi en toute fin de journée puis 13 secteurs chronométrés le samedi, dont une longue spéciale de 26 km. Le podium d’arrivée est prévu samedi vers 20h45.