Une première victoire belge en Junior… avant le Championnat d’Europe !

Sur les routes du TAC Rally, dans la région de Tielt, Sébastien Bedoret a remporté sa première victoire dans le Championnat de Belgique Junior. Un beau coup de boost avant de s’attaquer à un nouveau défi : le Championnat d’Europe Junior !

Des victoires, il en avait déjà décrochées beaucoup lorsqu’il évoluait en karting ! Mais celle remportée dans la catégorie des Juniors lors du TAC Rally a une saveur particulière pour Sébastien Bedoret… « C’est mon premier succès en Junior et dans la catégorie RC4, qui regroupe les R2 », sourit le jeune homme de 21 ans. « C’est surtout une belle récompense pour toute l’équipe qui m’entoure et qui se démène pour me permettre de rouler. Mon beau-père Raphaël Venant, mon papa, ma maman, mon copilote Thomas et son frère Lucas, la petite équipe – mais ô combien efficace et motivée – de JB Malherbe Racing Spirit, mes partenaires… Cette victoire, elle est pour eux ! »

Pour son deuxième rallye cette saison après l’abandon trop précoce du Haspengouw, Sébastien et son copilote Thomas Walbrecq avaient hâte de se mesurer à Guillaume de Mévius, le pilote du RACB National Team. Un duel entre les deux Peugeot 208 R2 qui s’annonçait passionnant… mais qui a tourné court. « Dans la première étape spéciale, j’ai fait un mauvais choix de pneus à l’arrière et la voiture “flottait” terriblement », raconte “Seb”. « J’ai concédé 6 secondes. Mais dans le deuxième chrono, j’ai fait le meilleur temps et j’ai repris 4 secondes. Je me sentais bien et je pense que j’aurais pu concurrencer Guillaume pour la victoire. Malheureusement, il a ensuite été contraint à l’abandon et on ne connaîtra donc pas la fin de l’histoire. »

Signant tous les meilleurs temps de la catégorie par la suite (soit 12 “scratches” sur un total de 13 spéciales disputées), Sébastien a prouvé qu’il peut à la fois rouler vite et gérer un rallye. Cette première victoire, assortie du Junior Award attribué par le promoteur du Championnat de Belgique, est donc amplement méritée !

Le Championnat d’Europe Junior : une formidable école

Même s’il dispute seulement sa deuxième saison complète en rallye, Sébastien Bedoret ne manque pas d’ambition. Très humble et gardant les pieds bien sur terre, l’ex-champion de Belgique de karting a une énorme soif d’apprendre. En cette année 2017, il s’apprête à découvrir de nouveaux horizons. « Je peux désormais l’annoncer : je disputerai en effet les cinq prochaines épreuves du Championnat d’Europe Junior ! », se réjouit le pilote de Donstiennes. « Après notre participation à l’ERC Junior Experience l’an dernier, nous avons reçu une très belle proposition d’Eurosport Events, le promoteur du championnat, et plus particulièrement de Jean-Baptiste Ley. Pour des raisons budgétaires, nous n’avons volontairement pas disputé le Rallye des Açores, qui ouvrait la saison. Mais nous serons aux Canaries début mai, en Pologne début août, en République Tchèque fin août, en Italie mi-septembre et enfin en Lettonie début octobre. Nous avons donc encore la possibilité de marquer les quatre résultats enregistrés en fin de saison. »

© Jérôme Deskeuvre

Toujours assisté par son fidèle équipier Thomas Walbrecq, Sébastien sait que l’école du Championnat d’Europe des Rallyes est l’une des plus difficiles : « Je vais découvrir des épreuves compliquées et affronter des concurrents bien plus expérimentés que moi. Un garçon comme Chris Ingram, pilote officiel Opel Motorsport, en est à sa cinquième saison à ce niveau. Je ne me fais donc aucune illusion. Avec mon entourage, nous visons un programme sur deux ans. L’objectif est donc de prendre un maximum d’expérience et d’apprendre les parcours cette année. Ensuite, nous viserons plus haut en 2018. »

Une approche méthodique et intelligente… qui n’empêchera pas Sébastien de viser la victoire à d’autres occasions : « Après le succès du TAC Rally, me voilà troisième du Championnat de Belgique Junior à 1 point seulement des co-leaders. Nous allons donc travailler dur pour trouver des partenaires qui pourraient nous aider à disputer un maximum d’épreuves belges en parallèle de notre programme européen. Pour notre petite équipe, ce n’est pas simple à mettre sur pied, ni financièrement ni logistiquement. Mais il paraît que la passion et la motivation permettent de soulever des montagnes et nous ne manquons pas de ces deux ingrédients ! »